• 14 / 12 / 2016 Technologie

    Websummit 2016

    Présente au Websummit, nos équipes ont choisi de mettre en lumière le défi que représente l’exploitation des données. Les données sont partout. Pourtant seuls 5%* d’entre elles sont utilisées. Cette réalité incontournable, véritable facteur de la transformation des entreprises, nous fait faire un pas de plus vers l’économie de la connaissance.

    La grande conférence européenne, fascine les uns, fait rêver les autres mais ne laisse aucun aficionado du web et des nouvelles technologies indifférent. A mi-chemin entre réalité virtuelle, robotique, intelligence artificielle et FinTech, le sommet de Lisbonne place pourtant l’humain au centre de toutes les préoccupations et de tous les discours.
    On y découvre par exemple de nouvelles formes d’interactions hommes-machines basées sur la reconnaissance de la gestuelle afin d’interpréter les intentions d’un utilisateur. On s’émerveille aussi devant des fibres textiles d’un genre nouveau permettant la production de vêtements connectés, véritables surfaces interactives. Les avancées technologiques sont appréhendées de façon plus naturelle et la technologie se fait toujours plus discrète, jusqu’à devenir invisible.
    Tandis que l’Homme au premier plan est le point de focus, appréhender son comportement devient le fer de lance du Big Data.

    websummit_virtua_2

    L’exploitation « Big Data »,  une réalité incontournable

    Qu’il s’agisse d’envoi d’emails, de partages vidéo, de discussions instantanées ou de transactions en ligne, les internautes-consommateurs échangent toujours plus d’informations. Avec l’explosion des usages digitaux et des objets connectés, nous produisons chaque jour et de façon presque invisible, plus de 2 trillions d’octets de données. Un chiffre qui donne le vertige surtout lorsque l’on sait qu’il est multiplié par 2, tous les deux ans. Paradoxalement, seuls 5%* des données produites sont véritablement utilisées et analysées. Pour les 95% restant, la transition vers le business « data driven » est en marche.
    Bien que certains emploient le terme de « révolution » pour parler du phénomène, il s’agit avant tout d’une réalité économique sur laquelle les agences digitales investissent depuis plusieurs années.
    Ce qui fait figure de révolution en revanche, c’est la mise à disposition d’outils et d’applicatifs plus performants au service des entreprises et des organisations. Ces dernières ont désormais la possibilité de mesurer, en temps réel, leur potentiel et d’entrevoir de nouveaux axes de développement stratégiques.

    La data, facteur de transformation de l’entreprise

    La « data » incarne en effet un bouleversement des modèles économiques et des règles de compétitivité.  Etre capable de collecter, stocker, traiter et analyser les données disponibles permet d’acquérir de nouvelles connaissances, de prendre de meilleures décisions, d’optimiser ses activités ou encore d’innover. Les données deviennent indispensables à la mise en place de leviers d’acquisition efficaces, ainsi qu’à la mesure et au suivi de la performance.
    L’enjeu est clair. Il faut pouvoir cerner au mieux le comportement des utilisateurs afin d’adapter chacune des interactions avec les cibles, en utilisant le bon message au bon format.
    La « data » n’est plus l’apanage des grands groupes. Les méthodes d’analyse plus précises et à moindre coût sont désormais accessibles à tous. Toutes les entreprises peuvent désormais entrevoir la richesse de leurs bases de données, ERP, CRM, compte Analytics, social media…

    websummit_virtua_4

    L’analyse des données, plus stratégique que jamais

    Les données n’ont toutefois aucune valeur intrinsèque. Sans l’analyse et surtout l’interprétation permettant de produire de la connaissance, elles resteraient un ensemble épars de signaux.  De la même manière, la connaissance sans application directe ne serait d’aucune utilité pour l’entreprise.
    Chaque département ayant besoin de données qui lui sont propres, le traitement et la mise à disposition des données suivent les principes fondateurs de segmentation du marketing et de la communication. Comprendre les problématiques métiers est alors indispensable pour extraire les informations les plus pertinentes, les interpréter correctement et proposer les changements nécessaires. La collecte et l’exploitation en temps réel des données, passent ainsi d’une fonction de support à une fonction stratégique au sein des entreprises.
    « The goal is to turn data into information, and information into insight. » – Carly Fiorina, former chief executive of Hewlett-Packard Company or HP.

    Quelles perspectives ?

    Les nouvelles perspectives en matière de compréhension des consommateurs ne sont envisageables qu’au travers d’une approche holistique et itérative du traitement des données. La maîtrise de l’information laisse place au véritable challenge : la transition vers une économie de la connaissance. Seules les entreprises capables de s’adapter à cette évolution seront en mesure d’influencer leur marché.
    De nouvelles expertises voient le jour et le domaine de la Business Intelligence prend enfin toute sa dimension. L’intuition laisse place à la connaissance.

    websummit_virtua_5

    Article publié dans l’édition de décembre 2016 du magazine Cominmag.
    *
    Source : Christian Beedgen Co-Founder & CTO of Sumologic