• 08 / 12 / 2015 Agence

    La facette cachée de Jean-Bernard Germain

    djjibnj

    Juan & Jean-Bernard, qui forment le duo DJ JiB & J

    Jean-Bernard, quand avez-vous commencé à être DJ ? Comment est née cette passion?

    Ma passion pour le DJing remonte à 1994, ça ne me rajeunit pas ! Bien connue pour ses vins et ses bonnes tables, la ville de Dijon, où j’ai fait fini mes études dans les années 90, a hébergé l’un des meilleurs clubs de musiques électroniques européen : L’An-fer. J’ai été bercé dans ce lieu mythique et eu le bonheur d’y rencontrer Laurent Garnier, un père spirituel pour moi !

    Ce grand monsieur venait tous les mois à l’An-fer et y faisait danser un public de jeunes connaisseurs. Laurent mixait déjà beaucoup entre Paris, Londres, les autres capitales européennes et même internationales. Quand j’y repense aujourd’hui, c’était assez fou de l’avoir eu rien que pour nous dans une petite ville de province. Ce club a attiré les plus grands DJs de la planète, j’ai eu la chance de les côtoyer et de tisser des liens d’amitié avec certains : c’est ainsi que tout a commencé.

    Avez-vous suivi une formation musicale ? Et quelle est aujourd’hui votre expression artistique?

    Ma mère est une mélomane avertie qui pratique le piano, alors je n’ai pas vraiment eu le choix ! J’ai fait des années de solfège et passé beaucoup de concours. A l’âge de 8 ans, j’étais capable d’écrire une partition rien qu’à l’écoute d’une mélodie. Cela m’a plus dégouté qu’autre chose et je n’ai finalement pas pratiqué d’instrument, mais j’ai heureusement gardé une bonne oreille musicale, alors je connais bien les bases et la structure rythmique d’un morceau.

    Durant de nombreuses années, j’ai été seul aux platines et mixais pendant des heures afin de partager des choses fortes avec les gens. J’aime les faire danser et voyager en leur faisant découvrir des sonorités originales. Je ne suis pas trop attiré par les derniers tubes.

    Depuis plusieurs mois, je mixe en duo et même parfois en trio avec deux autres artistes musiciens de formation. Cela me donne des ailes et ma complicité avec mon buddy « Juan » me procure énormément de plaisir. Nous nous régalons en échangeant nos petites découvertes musicales et la magie de ces moments de partage privilégié se ressent sur le dance-floor !

    Notre couleur musicale, c’est principalement la house, deep house ou techouse avec des sons très festifs qui vont du funk, au jazz, en passant par les musiques latines et africaines, le tout soutenu par un beat et des rythmiques entraînantes. Musicalité et bonnes vibes sont au rendez-vous de chacune de nos soirées.

    Qu’est-ce que cela vous apporte sur le plan personnel ?

    Cela me procure une joie intense et je me sens porté par l’énergie incroyable qui se dégage du dance-floor. En la canalisant, on a le bonheur de passer de simple DJ à MC, soit un véritable Master of Ceremony ! Je réalise la chance que j’ai eu de mixer dans les plus prestigieux clubs européens. J’aurais pu faire carrière, mais j’ai choisi une autre voie qui me remplit de satisfactions. Le plus important pour moi aujourd’hui, c’est de passer du bon temps avec mes amis et de garder cette passion intacte. Mon dernier souvenir impérissable, c’était cet été à Olibaba dans un bar de plage en face d’Ibiza : Juan et moi aux platines avec 500 personnes se trémoussant les pieds dans le sable et en pleine apothéose au bout de deux heures. Magique !

    Comment faites-vous cohabiter en vous cette passion avec la rigueur et le professionnalisme qui vous caractérisent et sont essentiels dans votre métier qui exige stratégie, analyse, sens de la logistique ?

    Cela n’est pas simple d’être un bon DJ, cela demande beaucoup de travail, un peu comme dans mon métier. Je suis très besogneux et perfectionniste, cela se retrouve dans ma manière de mixer. Contrairement aux apparences, le DJing nécessite beaucoup de pratique, une excellente oreille, des choix musicaux judicieux, sans parler de la science de la piste de danse…pour arriver pile avec le bon titre au bon moment ! C’est un sacré boulot, mais il me permet de lâcher-prise.

    Quand est prévue votre prochaine soirée?

    Tout prochainement, nous serons dans le bar à vins des frères Kursner à Féchy pour des Afterworks récréatifs, dès 18h00 le 16 décembre, puis les 10 février, 6 avril et 18 mai 2016. D’autres dates sont en cours de programmation et seront communiquées sur notre page Facebook.