• 15 / 06 / 2016 Stratégie Agence

    L’École Hôtelière de Lausanne développe un véritable partenariat avec Virtua depuis 2014

    news-7
    Maxime Medina, Secrétaire Général de l’EHL, et Damien Fournier, co-CEO de Virtua

     

    Maxime Medina, en quoi consiste le mandat confié par l’EHL à Virtua ?
    Depuis 2014, nous nous sommes appuyés sur l’expertise de Virtua pour contribuer au positionnement stratégique de notre institution. Nous lui avons progressivement confié le mandat d’agence digitale globale pour que Virtua pilote et coordonne différents projets digitaux gravitant autour de l’importante refonte de notre plate-forme EHL.edu, qui est au cœur de notre éco-système de communication.

    Pourquoi parlez-vous d’une forme de partenariat ?
    Parce qu’en choisissant une agence principale pour cet important virage digital, nous avons tout d’abord cherché un partenaire de confiance, un partenaire qui cerne bien nos besoins et qui cherche véritablement à comprendre nos attentes. Vous savez, le choix d’une agence n’est jamais un long fleuve tranquille, il y a bien souvent des problèmes d’interprétation, surtout quand on a l’exigence de qualité et de réussite qui est la nôtre ! Il faut donc trouver, de part et d’autre, un rythme de croisière satisfaisant, constructif. Et cela prend un peu de temps, mais cela en vaut la peine à long terme.

    L’avez-vous atteint ce rythme de croisière et que vous apporte Virtua ?
    Effectivement, nous évoluons positivement vers nos objectifs ambitieux et les défis sont de taille. Nous savons à présent que nous pouvons pleinement compter sur les équipes de Virtua, tant en matière de conseils stratégiques, de pilotage des projets, que pour la formation de nos collaborateurs ou encore la délégation d’expertises pour répondre à des besoins très ponctuels. Au fil du temps, nous avons pu mesurer la grande réactivité de l’agence et sa détermination à donner satisfaction. Dès qu’un grain de sable a grippé la machine, ils ont mis leurs meilleurs éléments pour trouver rapidement une solution. L’agence a véritablement une capacité hors norme à faire progresser les choses, même dans un environnement aussi complexe et dynamique que le nôtre.

    A vous entendre, vous semblez partager la même philosophie et les mêmes valeurs : recherche d’excellence, exigence, professionnalisme et envie de réussite ?
    Si notre choix s’est porté sur Virtua, c’est indéniablement parce que nos ADN sont compatibles et que d’une certaine manière nous partageons les mêmes valeurs. Je ne vois d’ailleurs pas comment il pourrait en être autrement ! C’est une condition sine qua non pour que notre partenariat fonctionne. Nous devons parler le même langage, pouvoir nous reposer sur un partenaire fiable.

    Vous avez donc challengé Virtua depuis 2014 ?
    Oui, en quelque sorte ! Nous les avons mis à l’épreuve, car nous n’avons pas le droit à l’erreur. Nous travaillons toujours à creuser nettement l’écart avec le No 2 de notre domaine. Et voulons continuer de rayonner sur le plan mondial par notre excellence, mais aussi par notre capacité à innover. Nous voulons nous développer au-delà du secteur de l’hospitalité pour ouvrir les portes de notre marque à de nombreux autres domaines d’activités, comme par exemple les domaines des loisirs, des croisières mais aussi de la santé dans lesquels l’art et la science de l’hospitalité prennent une part prépondérante. Alors, notre degré d’exigence est forcément très élevé.

    Vous comptez franchir le cap des 3’000 étudiants d’ici 4 ans, comment voyez-vous l’avenir de votre collaboration avec Virtua ?
    Beaucoup reste à construire, nous avons de nombreux projets sur les rails ou en cours d’étude avec les équipes de Virtua. Nous sommes confiants, nous savons maintenant que nous pouvons compter sur leur maîtrise de la technologie, sur un sérieux savoir-faire en stratégie digitale, mais également sur leur capacité exploratoire à nous proposer des solutions avant-gardistes. De quoi contribuer substantiellement à l’atteinte de nos objectifs dans les années à venir !