• 09 / 12 / 2015 Technologie Agence

    Digitalisation du secteur bancaire: Damien Fournier a donné son avis d’expert

    BCGE_DamienFournier

    Damien, quels ont été les thèmes abordés et animés par François Schaller, rédacteur en chef de l’AGEFI ?

    Il a été abondamment question des évolutions technologiques et de leur plus-value en matière de réduction des coûts, ce qui motive les banques à complètement repenser leur modèle d’affaires et la manière d’interagir avec leurs clients pour les fidéliser. La digitalisation de l’offre et des processus bancaires est devenue un facteur stratégique synonyme de performance et de sécurité.

    Justement, la sécurisation des données, qu’en est-il?

    Ce thème était au cœur de la table-ronde, c’est indéniablement la préoccupation majeure de l’ensemble des acteurs du domaine. Les consommateurs exigent désormais des garanties de totale sécurité et de la transparence. Chez Virtua, c’est une préoccupation première et nous avons anticipé la tendance de longue date pour répondre aux besoins sécuritaires accrus de nos clients. Nous venons d’ailleurs d’intégrer début novembre le datacenter de BrainServe S.A. qui est le plus sécurisé de Suisse romande et l’un des 15 sites certifiés TierIV (infrastructure du plus haut niveau) en Europe !

    Sur quels thèmes avez-vous donné un avis d’expert digital ?

    Notamment sur les usages digitaux des consommateurs B2B et les opportunités d’affaires qu’ils offrent. J’ai développé l’approche du service client en ligne et les atouts du digital pour fidéliser la clientèle. En qualité d’expert, j’ai évoqué le rôle clé des CRM de dernière génération, comme Calleo, qui permettent d’exploiter un espace client dans sa globalité, puis j’ai passé en revue les outils et solutions les plus performants.

    Parmi les solutions innovantes développées par Virtua dans le domaine de la finance, lequel avez-vous mis en avant ?

    J’ai parlé de l’application de gestion de portefeuilles en ligne Performance Corner, développée pour Investment by Objectives (IBO) S.A., qui propose un outil de comparaison des performances financières offertes par les banques. Cette solution répond clairement à la volonté des consommateurs d’utiliser le digital comme un outil de travail et comme une source de données de comparaison.

    Que faut-il retenir de cette table-ronde ?

    La digitalisation du secteur financier est déjà en route, toutes les banques s’y sont mises et vont devoir accélérer la cadence face aux enjeux stratégiques. Elles devront s’entourer de spécialistes du digital qui jouissent de beaucoup d’expertise pour pouvoir concurrencer avec les acteurs de la FinTech, qui bénéficient également d’une absence de soumission à la législation de la FINMA. Autre point très intéressant à relever : l’évolution marquante des attentes des banques, comme des consommateurs. Le digital est désormais omniprésent jusque dans les relations qui s’établissent entre les clients et leur banque.