• 11 / 03 / 2019 Marketing Stratégie

    Évitez les cassures dans votre stratégie marketing

    Sortie du premier IPhone : 2007. Cela fait à peine plus de dix ans que cet écran tactile est arrivé dans nos vies, bouleversant nos usages et révolutionnant nos interactions ; et moins de 30 ans qu’internet s’est démocratisé. Nous nous retrouvons donc face à des changements de fond qui requièrent une forte adaptabilité.

    Le digital façonne notre quotidien. Les impacts de ces nouvelles technologies et leur développement extrêmement rapide obligent les entreprises à se positionner face à cette « nouvelle révolution ». D’autre part, la Suisse possède des particularités uniques et des atouts importants quant à cette digitalisation.

    La Suisse, un marché à fort potentiel, entre innovations et révolutions

    La Suisse figure en tête de liste de l’innovation selon plusieurs classements. Elle occupe la première place dans le classement récent de l’OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle). Même constat selon l’étude de 2017 de la ZEW (Centre pour la recherche économique européenne), la Suisse est le pays le plus innovateur au monde. En plus d’être un pays novateur, la Suisse est un pays compétitif. Selon le rapport de Compétitivité Globale 2019 du World Economic Forum, la Suisse sort 4ème du classement, juste derrière les États-Unis et Singapour.

    Une montée en puissance qui s’explique par la présence sur le territoire de grandes multinationales, souvent leaders dans leur secteur, couplé à un réseau dense de PME réputées pour la qualité et l’innovation. En plus de l’excellence de la recherche, on observe une collaboration intense entre le monde universitaire et le mondes des affaires, dont en résultent des produits innovants avec applications commerciales.
    Par ailleurs, la Suisse a adopté le 5 septembre 2018, sa nouvelle stratégie « Suisse Numérique », visant à créer un groupe de travail sur l’intelligence artificielle et soutiendra des initiatives dans le domaine des villes intelligentes (smart cities). D’autre part, on observe une émergence de nouveaux métiers du digital.

    La Suisse se montre donc prête au changement et est dotée d’un potentiel immense. C’est un terreau propice au développement des activités digitales et à l’innovation, tout en considérant leur application commerciale. En matière de digital en Suisse, aujourd’hui, tout est à faire, tout est à inventer. Chaque entreprise possède de multiples opportunités pour se positionner en tant qu’entreprise innovante, connectée, toujours plus proche de ses utilisateurs.

    Les nouveaux usages à l’ère du digital

    Nous déverrouillons en moyenne notre smartphone à 80 reprises chaque jour. Nos interactions avec les outils digitaux sont presque systématiques et se sont entièrement intégrées à notre quotidien. Nous passons en permanence d’un appareil connecté à un autre, et ce, dès le réveil ! Par exemple, notre première interaction de la journée sera d’éteindre notre réveil sur notre Smartphone, d’y consulter les informations, de gérer nos interactions sociales ou encore de commander nos produits de consommation.
    Notre relation avec le digital est donc incontournable et s’immisce dans notre quotidien. La réflexion marketing autour de ses usages est, par conséquent, tout autant indispensable.
    Les marques souhaitent avoir un lien particulier avec leurs utilisateurs. Elles souhaitent s’inscrire de manière innovante, non-intrusive, et avec toujours plus de proximité avec l’utilisateur.
    L’expérience client s’en trouve révolutionnée, créant ainsi de nombreuses opportunités de business.
    Côté médias, la fondation de Statistique Suisse en publicité ainsi que MediaFocus, nous révèlent que les investissements digitaux augmentent significativement. Cependant, la Suisse reste encore frileuse en la matière, et dispose encore d’une belle marge de progression pour rattraper ses voisins européens.

    On observe donc actuellement une nécessité de se lancer dans l’aventure digitale, et de manière contradictoire, une réticence à s’y investir pleinement.

    Quelle place pour la stratégie digitale ?

    Nous faisons face aux mêmes problématiques qu’à l’arrivée de la télévision : nous souhaitons délivrer un message unique, mais sur plusieurs canaux.
    Fondamentalement, une stratégie digitale marketing est uniquement le prolongement d’une stratégie marketing globale. Elle doit s’aligner avec les objectifs marketing de l’entreprise, elle doit être au service des utilisateurs finaux et s’articuler de manière complémentaire aux canaux classiques.
    Elle est l’alliée des canaux de communication en place. Dans le cadre d’un e-commerce, elle doit éviter la cannibalisation des canaux de vente existants et au contraire, apporter une valeur ajoutée en simplifiant les processus et en répondant à des besoins client spécifiques.
    Par exemple, Nestlé a investi sur un outil exclusivement digital servant à personnaliser les boîtes de chocolats. Ce service unique a permis d’augmenter les ventes de boîtes de chocolats sans cannibaliser les ventes en magasins. Ce nouveau service digital ludique a aussi permis de faciliter les commandes globales B2B, facilitant la prise de commande pour les cadeaux d’entreprise personnalisés.

    En résumé, il s’agit simplement de réunir les habitudes de consommation et les interactions possibles avec la marque.
    Finalement, une stratégie digitale réussie sera une excellente alliée de la stratégie marketing globale et fonctionnera en résonance avec cette dernière, en exploitant les nouvelles opportunités que ces médias offrent.

    Et concrètement ?

    Dans le cadre d’un accompagnement en stratégie digitale, il s’agit dans un premier temps d’analyser la situation actuelle de l’entreprise (insights, profil utilisateur, opportunités de marché, écosystème digital, touchpoints).
    Puis, de définir les objectifs digitaux, les indicateurs de performance et définir les ambitions et la place du digital au sein de l’entreprise. Viennent ensuite la formalisation de la stratégie digitale ainsi que les actions à mener (ressources disponibles/ deadlines / plan de communication, roadmap etc.).
    Nous établirons ensuite des Dashboards et prises de mesures afin de déterminer la portée et l’efficacité des actions mises en place. Cette méthodologie d’analyse, de liste d’actions et de mesure permet de structurer, de planifier et d’entreprendre rapidement une stratégie digitale.

    Notre accompagnement

    Cartographie l’écosystème digital de l’entreprise :

    • Cartographier l’environnement concurrentiel
    • Cartographier l’écosystème digital
    • Définition des objectifs digitaux
    • Définition des facteurs clés de succès et ce qui doit être changé ou amélioré
    • Définition des avantages concurrentiels
    • Bilan des ressources disponibles

     

    Définir le périmètre de travail :

    • Définir un périmètre de travail et le choix de la stratégie
    • Définir une liste d’opportunités (marché et technologies)
    • Définir les KPI’s que l’entrepreneur souhaite améliorer, lister les mesurables (formules)
    • Proposition de la stratégie

     

    L’ère digitale amène de nouveaux défis

    Le marché suisse est propice à l’innovation et encore peu actif au niveau du marketing digital. Au-delà d’une méthodologie, la stratégie digitale permet aussi d’apporter une identité forte à l’entreprise et à se positionner intelligemment sur le marché. Elle construit l’avenir et la compétitivité de demain. Elle permet de constituer une feuille de route structurée afin de réaliser ses objectifs.

    Je me réjouis de vous rencontrer au salon LEC, les 9 et 10 avril 2019, stand EC18, pour discuter de ce sujet passionnant avec vous et de l’élaboration de votre stratégie marketing digitale !

    Lea Piccard
    Directrice Stratégie Marketing & Design